Je suis à Paris (plus gris mais en moins humide que la non-Bretagne de Pen-Bron), ma dernière halte française était l'occasion de remplir mon sac (j'ai finalement un sac à viande en soie et une banane ultra-fine) mais aussi de laisser en dépôt mes affaires "excédentaires" (merci Ce pour le tri, Jodie pour le stockage, décidément je m'éparpille !), je n'en reviens pas de ces belles gens qui partagent du temps avec moi (des connus !) et j'ai lu "Une rose au paradis" de Barjavel (avant d'embarquer un livre de Cerise, un de Pierre-Yves... et un de Jodie, oui, je le confesse, je pars en définitive avec plus d'unités littéraires que vestimentaires).

A moins de 10heures de mon embarquement, ça signifie qu'à ma prochaine écriture je serais de l'autre côté...